• Expédition dans les 48 heures
  • Frais de port offerts dès 75€ d'achats
  • Zéro frais de douane pour la France et l'UE
  • Service client à votre écoute qui parle français
  • Paiement en ligne sécurisé (Paypal, Payplug)

Manger moins sucré, moins gras et moins salé

Publié le : 04/02/2016 19:17:24

Aujourd'hui, quelques trucs et astuces pour éviter de manger trop sucré, trop gras et trop salé sans privation, frustration et culpabilité. Le tout pourrait se résumer avec ces mots : beau, bon et équilibré ! Finis les régimes et le fameux effet yoyo. On réapprends à cuisiner et manger, on se remet au sport ou activité physique et hop! le corps et l'esprit vont mieux. Si vous avez d'autres méthodes, n'hésitez pas à laisser un commentaire.

Se désintoxiquer du sucre ?

Tout au long de la journée, on est tenté par le sucre. Voici quelques conseils pour réduire sa consommation de sucre, en grande partie responsable de l'obésité et du diabète de type II.

Au petit-déjeuner, banissez les céréales beaucoup trop sucrées au miel, au chocolat ou celles dites 'fitness' ou 'light'. Préférez-leur des céréales bio et nature (biocop) et rajoutez-y quelques morceaux de fruits frais ou secs plein d'énergie et de vitamines. Un yahourt nature à la vanille avec un bon verre de jus de fruit sans sucre ajouté : évitez surtout le nectar de fruit riche en sucre ajouté et pauvre en fruit et en vitamines (d'où son faible prix !).

A la pause du matin, on peut réduire la quantité de sucre dans sa tasse de café ou de thé, voire boire sans sucre. Petit à petit, on est désintoxiqué du sucre et on arrive à s'en passer et l'on redécouvre les vrais arômes et saveurs des produits. On évite aussi les croissants et pains au chocolat que l'on peut se réserver pour le dimanche par exemple. Une bonne banane ou un autre fruit redonnera un peu d'énergie et calmera la faim jusqu'à midi.

Le midi, au déjeuner, on évite les plats industriels trop riches en sucre (riches en tout sauf en goût d'ailleurs !). En cuisinant ses plats, c'est tout bête mais l'on sait ce que l'on y met. Avec des produits frais et en réutilisant les restes de la veille, on peut varier les plaisirs et en plus, réaliser des économies tout en mangeant équilibré en variant les produits (légumes, fruits, viande et féculents).

En dessert, un yahourt nature est parfait. On pourra y ajouter un peu d'arôme de vanille pour que le yahourt soit moins amer. La vanille trompe notre cerveau en nous donnant un goût sucré alors qu'elle n'en contient pas.

Une petite faim vers 16h00 ? Pour le goûter, évitez les barres chocolatées pour leur préférer des fruits, un yahourt (sans la confiture au fond du pot), un gâteau de semoule maison ou un bon riz au lait à la vanille ou avec un peu de caramel... Pour ne pas se priver de pâtisserie, la bonne astuce est de réaliser soi-même ses gâteaux en diminuant la quantité de sucre dans les recettes (suivant les recettes, on peut souvent enlever 1/4 de sucre).

Moins gras et avec du goût, c'est possible ?

Le premier conseil qui me vient tout de suite à l'esprit (et au vôtre, je suppose) : éviter les fritures : pas plus d'une fois par semaine et enlever l'excédent d'huile avec un papier absorbant. Mais dans notre chasse au gras, toutes les matières grasses ne sont pas forcément "mauvaises" : il faut savoir distinguer le "bon gras" du "mauvais gras".

Les "bons gras"

On retrouve les mono-insaturés (oméga-9) très présents dans l'huile d'olive, d'arachide, de sésame, dans l'olive et l'avocat aussi. Les oméga-9 sont bons pour notre santé et peuvent faire baisser le taux de cholestérol dans notre sang et contribuent en plus au maintien ou à l’augmentation du taux du « bon » cholestérol (HDL).

Dans les "bons gras", s'ajoutent les polyinsaturés (les oméga-3 et 6). Les huiles de lin et de noix par exemple, la noix et les poissons gras (maquereau, saumon, truite, sardine...) sont riches en oméga-3. Les oméga-3 ont des bienfaits pour notre coeur et prévienne du diabète.

Les oméga-6 présents dans l'huile de tournesol n'ont pas ces bienfaits mais ne sont "mauvaises" qu'en excès. Pour une bonne santé, il est conseillé de cuisiner avec différentes huiles (olive, tournesol, noix) afin de profiter des bienfaits des différents "bons gras".

Les "mauvais gras"

Les acides gras saturés sont présents dans les huile, noix et lait de coco, l'huile de palme (que l'on accuse de la déforestation : mauvaise pour la santé et mauvaise pour l'environnment donc), le beurre, le lard et le saindoux, dans le gras des viandes (bœuf, veau, porc, agneau et dans la peau des volailles), dans le bacon, saucisses, charcuteries et pâtés de viande, les fromages et crèmes 10 et 15 %, les crème glacée et crème à fouetter, la margarine (ne faites pas confiance aux marques qui veulent faire croire que leur margarine est meilleure pour la santé que le beurre). Ces acides gras saturés sont responsables du "mauvais" cholestérol (LDC).

Et les pires : les acides gras trans ou hydrogénés que l'on retrouve dans les produits agro-alimentaires industriels, les fast-foods, la pâtisserie, les barres de chocolat, les margarines... En plus d'être nocifs pour la santé en augmentant le taux de "mauvais" cholestérol, ils font chuter le taux de "bon" cholestérol, celui qui nettoie les artères.

Les "bons gras" sont des huiles aux multiples saveurs qui iront avec tous les plats. Alternez entre les différentes huiles (olive, sésame, arachide, noix, lin et tounesol) et les poissons gras pour faire le plein de "bon" cholestérol et d'oméga-3 et 6. Attention aux produits industriels et fast-foods, nocifs pour la santé.

Réduire sa consommation de sel, c'est possible ?

Tout d'abord, pourquoi faudrait-il réduire sa consommation de sel ?

Le sel est vital à notre organisme. Les minéraux (chlorure et sodium) qu’il contient permettent la transmission des signaux nerveux, la contraction des muscles et le fonctionnement des reins en assurant une bonne hydratation. 4 grammes seulement par jour sont suffisants. La consommation moyenne en France est d'environ le double. En accès, on risque une hypertension artérielle et des maladies cardio-vasculaires entre autres.

Des astuces existent et en voici quelques unes :

Utiliser des herbes, des épices (le rayon est large, de quoi varier les plaisirs) et divers aromates. Avec un fond d'huile d'olive par exemple, la viande aura du goût sans avoir à ajouter du sel. Les oignons, les échalottes et l'ail peuvent aussi relever le goût des plats. Eviter les cuissons à l'eau. C'est fade et insipide d'où après un ajout de sel. Préférer une cuisson à l'étouffée, mijotée ou en papilotte.

Réduire les plats (même les soupes toutes prêtes) préparés industriels beaucoup trop riches en sels ajoutés. Attention aux produits allégés en sel : le sel est remplacé par d'autres produits pas forcément meilleurs pour la santé!

La charcuterie et le fromage sont riches en sel : il suffit d'en limiter sa consommation.

Des marques comme La Baleine proposent du sel avec -50% de sodium remplacé par le magnésium, le calcium et le potassium.

Avec du beau, du bon et équilibré, un régime alimentaire n'est plus synonyme de privation et de carrence. Quelques accessoires de cuisine, un bento et hop! on se fait plaisir sans se sentir coupable ! Avec tous ces conseils et astuces, vous pourrez manger moins sucré, moins gras et mois salé et pour être équilibré dans votre corps et votre esprit ne pas oublier de s'aérer et pratiquer une activité physique ou sportive. En bonne compagnie, on oublie l'effort et l'on passe de meilleurs moments. On peut aussi s'encourager et les footings sont plus réguliers donc plus efficaces. Et pour se sentir encore mieux dans ses baskets, ne pas oublier la séance d'étirements après le sport et s'accorder de retour à la maison un bon petit moment de relaxation et de travail de respiration.

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire